Le Delta du Saloum

Arrow
Arrow
Slider

 

Le Delta du Saloum

A seulement 200km de Dakar, le Delta du Saloum est l’une des plus belles régions naturelles du Sénégal. Situé au confluent des fleuves Sine et Saloum, le Sine Saloum est composé de milliers d’îles, îlots et bancs de sable séparés par d’étroits bras d’eau saumâtre : les Bolongs.

L’accès aux iles du Saloum se fait par Joal-Fadiouth, Ndangane ou Djiffer en ayant emprunté auparavant les tanns (en wolof, étendues de terres salées) parcourant la région.

 

Delta du Saloum - coquillages

 

Des pratiques durables du ramassage des coquillages et de la pêche en eaux saumâtres, du traitement de ces récoltes destiné à leur conservation et de leur exportation s'y sont développées. Les amas coquilliers et les amas à tumulus  ont permis de constituer de nombreux îlots artificiels contribuant à la stabilisation des terres et des bras d'eau du delta. Avec leur végétation caractéristique au sein du milieu naturel du delta, les amas coquilliers forment des paysages culturels typiques. Certains amas comportent des tumulus ; ils forment, avec leur végétation de baobabs et leurs formes collinaires, des sites funéraires aux paysages spécifiques.

Malgré sa taille qui en fait le deuxième parc national du pays, le parc national du delta du Saloum créé en 1976 reste l’un des plus méconnus. Avec 76.000 hectares, il est comme le Djoudj une terre d’asile pour des centaines de milliers d’oiseaux. Composé de milliers d’îles et d’îlots séparés par des bolongs (étroits bras d’eau saumâtre serpentant dans la mangrove), il abrite aussi de nombreuses espèces de mammifères et de reptiles. L’animal le plus rare du parc qui est aussi le plus difficile à observer est le lamantin. Mais au gré de vos visites vous pourrez croiser des chacals, des crocodiles, des singes verts et singes pata, des tortues, des guibs harnachés, des hyènes, des phacochères et bien d'autres animaux.

La partie marine et littorale du parc qui permet de protéger la reproduction des poissons et les plages utilisées par les tortues pour la ponte (la tortue verte, la tortue caouanne et la tortue luth - la plus grande du monde - fréquentent la zone).

 

La partie "amphibie" de 180 000 hectares recouverte en partie à chaque marée est composée de trois grands groupes d'îles (Fathala, Gandoune et Betenty). C'est évidemment dans cette zone que les paysages sont les plus appréciés des touristes. Grâce aux pirogues, on accède au plus près aux îlots de reproduction des oiseaux et aux si pittoresques petits hameaux villageois sérères. L'île de Fathala et sa forêt à la végétation dense est celle qui accueille le plus grand nombre d'animaux dont le très rare singe colobe baï qui n'est habituellement présent que dans des forêts pluviales beaucoup plus méridionales.

Enfin la partie continentale de la réserve faite de savanes boisées ou arbustives et de forêts claires veinées de bolongs et bordées de palétuviers.

Les reptiles y sont nombreux. Crocodiles, serpents, varans, caméléons ou tortues évoluent chacun dans leur environnement et plusieurs amphibiens enrichissent encore la faune du parc.

Le delta du Sine-Saloum se distingue en outre par la présence d’espèces remarquables telles que le lamantin, le dauphin de rivière, le très menacé singe colobe baï à l’extrême de son aire de répartition (environ 600 colobes baï luttent pour leur survie dans le parc). Au total, 34 espèces de mammifères évoluent dans le parc dont le phacochère, le guib harnarché, le céphalophe de Grimm, le cob des roseaux, le guib d'eau (sitatunga), la hyène, le chacal, la loutre à joues blanches, la civette, la mangouste ou les singes pata et vervet.

On y rencontre également de nombreux oiseaux nicheurs : flamants, pélicans gris, hérons goliath, goélands railleurs, sternes royales et caspiennes, aigrettes dimorphes, barges à queue noire, avocettes, ibis royaux …

Le meilleur moyen de visiter les îles du Saloum et d'observer les oiseaux reste l'excursion en pirogue. Ces ballades sont possibles au départ de Djiffer, un petit village de pêcheurs saisonniers qui se sont définitivement installés là.

 

Delta du Saloum - Oiseaux

 

Sur l’île de Niodor, pays de l'écrivain Fatou Diome, les villageois pêchent et récoltent les coquillages dans un magnifique paysage de mangroves, palmiers et baobabs.

Sur l’île la plus importante, Mar lodj , vous pourrez vous balader en calèche et profiter de la sérénité et de la douceur de vivre qui s’en dégage….

Les campements touristiques se trouvent à Palmarin, au sud de Djiffer. En bordure d’Océan, Palmarin offre 30 km de belles plages de sable et une Réserve Naturelle Communautaire destinée à protéger et sauvegarder la faune et la flore.

L’extraction du sel  est une activité artisanale importante dans la région.

Pêche dans le delta du Saloum

Le Lodge-Hôtel Keur Saloum, qui est idéalement situé dans un grand bolong (bras de mer) du Delta du Saloum et qui est entouré de toute part d’une splendide mangrove de palétuviers, redynamise la pêche et vous propose des parties de pêche à bord de l'une de ses pirogues  ou sur son ponton.

La quantité et la taille des poissons sont parfois surprenantes, comme en témoignent la prise d’une Carpe rouge (appelé Diabar au Sénégal) de 60 kg et d’une raie pastenague de 111 kg.

Les méthodes de pêche pratiquées sont la palangrotte, la pêche à la traîne ou à soutenir, ou encore le surfcasting. Certains pêcheurs s’adonnent même à la pêche au vif et à la mouche.

Ballade en canoë

Entre bolongs, mangrove et savane, vous voyagerez en canoë kayak et en pirogue à travers une nature riche, généreuse et prospère. Ce site est doté d’une faune et d’une flore extraordinairement splendide et magnifique. Aussi aurez-vous l’occasion de vivre, d’observer et de pratiquer les activités de la vie quotidienne des populations locales telles que la pêche, la cueillette. Vous ne manquerez pas de vous imprégner de la culture Sérère à travers leurs manifestations folkloriques et leur artisanat. Vous pourrez loger au campement éco-touristique Keur Bamboung, créé par l'écologiste Haïdar-el-Ali et les pêcheurs du delta du Saloum au cœur de la mangrove. Vous y logerez en parfaite communion avec la nature sauvage.

 

Le Delta de Saloum

A seulement 200km de Dakar, le Delta du Saloum est l’une des plus belles régions naturelles du Sénégal. Situé au confluent des fleuves Sine et Saloum, le Sine Saloum est composé de milliers d’îles, îlots et bancs de sable séparés par d’étroits bras d’eau saumâtre : les Bolongs.

L’accès aux iles du Saloum se fait par Joal-Fadiouth, Ndangane ou Djiffer en ayant emprunté auparavant les tanns (en wolof, étendues de terres salées) parcourant la région.

Des pratiques durables du ramassage des coquillages et de la pêche en eaux saumâtres, du traitement de ces récoltes destiné à leur conservation et de leur exportation s'y sont développées. Les amas coquilliers et les amas à tumulus  ont permis de constituer de nombreux îlots artificiels contribuant à la stabilisation des terres et des bras d'eau du delta. Avec leur végétation caractéristique au sein du milieu naturel du delta, les amas coquilliers forment des paysages culturels typiques. Certains amas comportent des tumulus ; ils forment, avec leur végétation de baobabs et leurs formes collinaires, des sites funéraires aux paysages spécifiques.

Malgré sa taille qui en fait le deuxième parc national du pays, le parc national du delta du Saloum créé en 1976 reste l’un des plus méconnus. Avec 76.000 hectares, il est comme le Djoudj une terre d’asile pour des centaines de milliers d’oiseaux. Composé de milliers d’îles et d’îlots séparés par des bolongs (étroits bras d’eau saumâtre serpentant dans la mangrove), il abrite aussi de nombreuses espèces de mammifères et de reptiles. L’animal le plus rare du parc qui est aussi le plus difficile à observer est le lamantin. Mais au gré de vos visites vous pourrez croiser des chacals, des crocodiles, des singes verts et singes pata, des tortues, des guibs harnachés, des hyènes, des phacochères et bien d'autres animaux.

La partie marine et littorale du parc qui permet de protéger la reproduction des poissons et les plages utilisées par les tortues pour la ponte (la tortue verte, la tortue caouanne et la tortue luth - la plus grande du monde - fréquentent la zone).

 

La partie "amphibie" de 180 000 hectares recouverte en partie à chaque marée est composée de trois grands groupes d'îles (Fathala, Gandoune et Betenty). C'est évidemment dans cette zone que les paysages sont les plus appréciés des touristes. Grâce aux pirogues, on accède au plus près aux îlots de reproduction des oiseaux et aux si pittoresques petits hameaux villageois sérères. L'île de Fathala et sa forêt à la végétation dense est celle qui accueille le plus grand nombre d'animaux dont le très rare singe colobe baï qui n'est habituellement présent que dans des forêts pluviales beaucoup plus méridionales.

Enfin la partie continentale de la réserve faite de savanes boisées ou arbustives et de forêts claires veinées de bolongs et bordées de palétuviers.

Les reptiles y sont nombreux. Crocodiles, serpents, varans, caméléons ou tortues évoluent chacun dans leur environnement et plusieurs amphibiens enrichissent encore la faune du parc.

Le delta du Sine-Saloum se distingue en outre par la présence d’espèces remarquables telles que le lamantin, le dauphin de rivière, le très menacé singe colobe baï à l’extrême de son aire de répartition (environ 600 colobes baï luttent pour leur survie dans le parc). Au total, 34 espèces de mammifères évoluent dans le parc dont le phacochère, le guib harnarché, le céphalophe de Grimm, le cob des roseaux, le guib d'eau (sitatunga), la hyène, le chacal, la loutre à joues blanches, la civette, la mangouste ou les singes pata et vervet.

On y rencontre également de nombreux oiseaux nicheurs : flamants, pélicans gris, hérons goliath, goélands railleurs, sternes royales et caspiennes, aigrettes dimorphes, barges à queue noire, avocettes, ibis royaux …

Le meilleur moyen de visiter les îles du Saloum et d'observer les oiseaux reste l'excursion en pirogue. Ces ballades sont possibles au départ de Djiffer, un petit village de pêcheurs saisonniers qui se sont définitivement installés là.

Sur l’île de Niodor, pays de l'écrivain Fatou Diome, les villageois pêchent et récoltent les coquillages dans un magnifique paysage de mangroves, palmiers et baobabs.

Sur l’île la plus importante, Mar lodj , vous pourrez vous balader en calèche et profiter de la sérénité et de la douceur de vivre qui s’en dégage….

Les campements touristiques se trouvent à Palmarin, au sud de Djiffer. En bordure d’Océan, Palmarin offre 30 km de belles plages de sable et une Réserve Naturelle Communautaire destinée à protéger et sauvegarder la faune et la flore.

L’extraction du sel  est une activité artisanale importante dans la région.

Pêche dans le delta du Saloum

Le Lodge-Hôtel Keur Saloum, qui est idéalement situé dans un grand bolong (bras de mer) du Delta du Saloum et qui est entouré de toute part d’une splendide mangrove de palétuviers, redynamise la pêche et vous propose des parties de pêche à bord de l'une de ses pirogues  ou sur son ponton.

La quantité et la taille des poissons sont parfois surprenantes, comme en témoignent la prise d’une Carpe rouge (appelé Diabar au Sénégal) de 60 kg et d’une raie pastenague de 111 kg.

Les méthodes de pêche pratiquées sont la palangrotte, la pêche à la traîne ou à soutenir, ou encore le surfcasting. Certains pêcheurs s’adonnent même à la pêche au vif et à la mouche.

Ballade en canoë

Entre bolongs, mangrove et savane, vous voyagerez en canoë kayak et en pirogue à travers une nature riche, généreuse et prospère. Ce site est doté d’une faune et d’une flore extraordinairement splendide et magnifique. Aussi aurez-vous l’occasion de vivre, d’observer et de pratiquer les activités de la vie quotidienne des populations locales telles que la pêche, la cueillette. Vous ne manquerez pas de vous imprégner de la culture Sérère à travers leurs manifestations folkloriques et leur artisanat. Vous pourrez loger au campement éco-touristique Keur Bamboung, créé par l'écologiste Haïdar-el-Ali et les pêcheurs du delta du Saloum au cœur de la mangrove. Vous y logerez en parfaite communion avec la nature sauvage.

Partager :